Est-ce que quelqu’un qui est apte à courir sur de longues distances (amateur) peut faire un match complet de basketball (amateur) avec des joueurs à un niveau de forme physique équivalent?

Ce sont des formes complètement différentes de conditionnement athlétique. La course à longue distance est une activité de muscle de fibre de contraction lente, qui est soutenue pendant de longues périodes de temps.

Le basketball nécessite une activité musculaire rapide, dans des intervalles courts de forte intensité.

Du point de vue de la SAQ (force, agilité, rapidité), le basket-ball a des exigences d’agilité similaires à celles du tennis … il faut sprinter par petites touches, dans une position basse équilibrée, dans des directions aléatoires, glisser, utiliser le jeu de jambes et rester équilibré.

Il combine également le travail de sprint d’un sprinter à courte distance, et certaines propriétés de saut similaires à celle d’un joueur de volleyball.

J’ai joué à tous les niveaux du jeu, et mis à part le conditionnement de référence, nous n’avons jamais couru plus d’un miled chronométré. Le sprint super court, court et moyen (400m) a été la majorité de notre course … la course à pied n’est pas pratique au basketball, sauf pour faire de l’exercice ici et là, par variété.

J’ai joué au basket-ball très compétitif et j’ai couru des marathons durant la même saison. Les niveaux de conditionnement ne sont rien de semblable.

Le basketball est une série de tirets de 5 à 10 verges avec des changements de direction et de rythme. Le temps de réaction est critique. La course longue distance est tout droit et est mieux pratiquée tout en maintenant un seuil aérobie.

Si vous cherchez à faire les deux, ajoutez des sprints à vos montées et courez latéralement tandis que dans une position défensive. Voici un excellent cours sur la façon d’ajouter une vitesse et une agilité spécifiques au basketball à vos entraînements. http://coachtube.com/course/bask

Bonne question OK, donc le fait de simplement être en forme pour une activité ne signifie pas que vous pouvez y exceller, et il y a plusieurs types de distances à courir, et les Marathoniens peuvent être un peu plus maigres que ceux qui courent accélérer pendant une course et transporter des muscles à brûler n’est pas un problème. Si quelqu’un était en forme, alors oui, ils pourraient courir des distances et jouer à la balle décemment (dépendants des compétences). Cependant, s’ils étaient extrêmement asymétriques envers la force / le sprint ou la maigreur / endurance, les traits opposés pourraient être plus difficiles à utiliser.

Je suis d’accord avec Chris Corbett que les deux activités exigent une formation très différente. Etre en forme pour la course aidera à l’endurance et se déplacer rapidement d’un bout à l’autre de la cour.

Cependant, le sprint, le changement de direction, le saut, le glissement défensif des pieds, le dépassement et le tir sont complètement indépendants de l’effort soutenu requis pour courir à distance. Bien sûr, les tâches liées à l’élimination des débouchés pour l’offensive en défense, ainsi que la création d’ouvertures en attaque, sont de nature plus mentale, mais elles continuent de peser sur les réserves d’énergie, ce qui n’est pas le cas.